Le témoignage de dernière minute que le Rwandais Émile Gafirita – porté disparu depuis le 13 novembre – entendait apporter aux juges français chargés de l’instruction sur l’attentat du 6 avril 1994 au Rwanda laisse apparaître des contradictions avec ceux des transfuges du FPR qui l’ont précédé dans la procédure. 1,098 more words