L’Algérie, pays à fort potentiel en hydrocarbures, devra aller, à long terme, vers l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels, notamment ses importantes ressources de gaz et de pétrole de schiste d’environ 600 trillions de m3, rapporte APS.Le débat est sur la place publique, il est même dans la rue comme on l’a vu le 24 février dernier qui, pour la première fois depuis la nationalisation des hydrocarbures en 1971, s’est transformé en vaste manifestation de défiance vis-à-vis du gaz de schiste. 998 more words